Arbonne
Diplômé en : Publicité

L’avenir professionnel de Dominique Drouin était tracé d’avance. Son père espérait qu’elle prenne la relève de l’entreprise qu’il avait bâtie. Dans le but de faire un travail administratif et de travailler avec son père, elle s’est donc inscrite au Cégep de l’Outaouais en sciences humaines et en mathématiques. Cette expérience n’a pas été à la hauteur de ses attentes, et en regardant ses amis se diriger vers l’université, elle savait que ce parcours n’était pas pour elle. C’est alors qu’elle s’est dit qu’elle ferait peut-être mieux de suivre une technique.

 

Cette fille de terrain, incapable de rester assise et de choisir un domaine en particulier, a recherché un programme à son image et a tout de suite senti que le programme de Publicité à La Cité était fait pour elle. Il touchait tout ce qui l’intéressait de près ou de loin : le markéting, la télévision, la radio, la publicité, la créativité et les relations publiques. Elle a donc pris son courage à deux mains, est sortie de sa zone de confort et s’est inscrite à La Cité, même si elle n’y connaissait personne. Son expérience au collège a été bénéfique pour elle, lui permettant de se découvrir, de s’épanouir et de rencontrer des gens comme elle. Les cours dynamiques et pratiques lui ont permis d’obtenir de bonnes notes et d’exceller tout au long de ses études, ce qui a augmenté sa confiance en elle et a renouvelé sa motivation. Elle a réalisé qu’elle était compétente et qu’elle avait du plaisir à suivre ses cours.

 

Par la suite, Dominique a travaillé en vente publicitaire pendant quelques années avant de suivre un cours en assurances pour joindre le cabinet d’assurances de son père, où elle a travaillé pendant dix ans. Malgré les différents postes qu’elle a occupés, elle ne se sentait pas à sa place, et c’est à la suite de la naissance de son garçon qu’elle a décidé de tenter sa chance au sein du gouvernement. Elle a su se démarquer rapidement grâce à son entrain et à sa performance au travail, mais il lui manquait toujours quelque chose. Dominique en voulait encore plus, elle voulait se sentir accomplie, elle voulait avoir une mission de vie et sentir qu’elle aidait les autres. Elle savait qu’elle avait les compétences nécessaires pour bâtir quelque chose, tout comme son père l’avait fait, mais elle ne savait pas quoi bâtir.

 

Dominique voulait profiter du temps qu’elle avait avec ses enfants, être là pour eux et s’impliquer dans leurs activités, tout en faisant un travail qu’elle aimait et qui la motivait. Ses parents lui avaient appris à rêver grand, à prendre des risques, et lui avaient montré que tout était possible. Le développement personnel l’a beaucoup aidée à développer sa confiance. Elle voulait donc bâtir sa propre entreprise tout en étant présente dans la vie de ses enfants et voyager autour du monde avec eux. Seuls un horaire flexible et un travail lui permettant de travailler de n’importe où pouvaient lui permettre d’avoir la vie professionnelle et familiale qu’elle désirait.

 

C’est pendant son second congé de maternité que son amie médecin lui a parlé d’Arbonne. Dominique s’est dit : pourquoi ne pas occuper son temps et faire un revenu supplémentaire tout en s’occupant de sa famille grâce à un horaire de travail flexible ? Elle s’est fixé comme objectif de remplacer son salaire annuel au gouvernement en mettant les efforts nécessaires dans son entreprise. En seulement un an, elle a atteint le troisième niveau de leadeurship d’Arbonne, puis a été promue au quatrième et dernier niveau, vice-présidente nationale, en moins de deux ans. Elle a été la première au Québec à atteindre ce niveau.

 

Dominique, qui célèbrera le 10e anniversaire de sa compagnie cet été, a su bâtir une entreprise à son image, et se démarque continuellement à travers le monde. Elle fait partie des dix conseillères les mieux rémunérées au Canada et est la 85e meilleure conseillère au monde. En plus d’être coach et mentor au quotidien, elle a été conférencière et formatrice lors de divers évènements au Canada et autour du monde. Elle vient tout juste de donner une formation devant 18 000 personnes à Las Vegas à la conférence internationale Arbonne en anglais, sa langue seconde. Dominique et son organisation ont remporté le prix de la meilleure entreprise Arbonne au Canada trois années de suite (de 2015 à 2017), et elle est la seule vice-présidente nationale au Canada à avoir réalisé cet exploit. Avec son équipe de conseillères, situées au Canada et à l’international, Dominique a construit une entreprise avec un chiffre d’affaires de multimillions qu’elle dirige à partir de son téléphone intelligent. Grâce à sa vision et son leadeurship, elle est une pionnière chez Arbonne, car elle a aidé à développer le côté francophone de la compagnie. Au début de sa carrière, très peu de documentation et de services étaient offerts en français. Elle a donc travaillé en collaboration avec le siège social afin de développer les ressources en français et percer du côté francophone chez Arbonne. « Ce n’est pas parce que ça n’a jamais été fait que c’est impossible. Il faut juste être prêt et ouvert aux opportunités qui nous sont offertes et sortir de notre zone de confort pour créer la vie qu’on veut », affirme Dominique. Ce qu’elle a appris à La Cité l’a outillée et lui sert encore à ce jour pour ses capsules vidéos, ses entrevues à la radio, ses publications Facebook et Instagram et tout ce qui touche la promotion, le markéting et la publicité de son entreprise. Félicitations à Dominique, cette femme fonceuse et inspirante qui a su se démarquer et bâtir la vie dont elle avait toujours rêvé !